Retour à l'accueil

The Vampire Diaries (Saison 1)

Sortie : 11 September 2009

Ma note : 18/20

Ma critique :

Vous avez été nombreux à me conseiller « The Vampire Diaries », cette série fantastique aux multiples récompenses, créée par Kevin Williamson. Je me suis donc lancée, malgré une certaine réticence vis-à-vis de l’univers des vampires. Et j’ai bien fait car, pour moi, cette première saison est un sans faute !

D’abord, je dois avouer que « The Vampire Diaries » m’a fait aimer les vampires ! Les effets spéciaux sont extrêmement bien faits. J’aime tout particulièrement les veines apparentes qu’ils ont en-dessous des yeux et le bruit de craquement qu’elles font lorsqu’elles apparaissent. De plus, les vampires ont ici des caractéristiques particulières, que je n’avais vues nulle part ailleurs. Par exemple, ils ne craignent pas l’ail, mais la verveine. Et, pour devenir un vampire, il faut mourir après avoir ingéré du sang de vampire, puis boire du sang humain. Les scénaristes ont conscience de ces différences et en jouent. En effet, à un moment, Damon dit à Elena que l’auteur du roman « Twilight » a tout faux, en particulier en ce qui concerne le processus de transformation.

Au-delà de l’univers fantastique très bien exploité, « The Vampire Diaries » s’impose par une belle réalisation qui lui permet d’être bien plus qu’une banale série pour ados. Les dialogues sont bien écrits, l’ambiance sombre et mystérieuse est travaillée et, cerise sur le gâteau, la bande originale est de bonne qualité. De belles scènes nous sont offertes, même s’il est vrai que j’aurais préféré que la scène du « I love you » entre Stefan et Elena, dans l’épisode 10, soit plus marquante. Trop agressif et soudain, il n’arrive pas à la cheville de celui de Chuck et Blair dans l’épisode 25 de la saison 2 de « Gossip Girl ».

Côté casting, je n’ai fait que des belles découvertes ! Tous les acteurs sont bons, de Nina Dobrev (Elena Gilbert) à Paul Wesley (Stefan Salvatore), en passant par Candice Accola (Caroline Forbes). Personnellement, j’ai une préférence pour Ian Somerhalder, que je trouve remarquable dans le rôle du diabolique Damon Salvatore. Pour moi, il s’agit jusqu’ici du personnage le plus intéressant, le plus complexe psychologiquement.
« The Vampire Diaries » a aussi été l’occasion pour moi de retrouver des acteurs que j’apprécie, tels que James Remar (Harry Morgan dans « Dexter ») qui interprète le père de Stefan et Damon Salvatore, ou encore Gina Torres (Jessica Pearson dans « Suits »).

En outre, « The Vampire Diaries » a l’intelligence de donner de l’importance à chacun de ses personnages. Les seconds rôles ne sont pas laissés sur le côté, ils sont intégrés aux différentes intrigues et cela fonctionne très bien. L’histoire ne tourne pas seulement autour du trio charismatique Elena-Stefan-Damon. On découvre également avec plaisir Bonnie Bennett, Caroline Forbes, mais aussi Tyler Lockwood. Cette multiplicité d’angles à aborder s’est d’ailleurs ressentie dans le final de cette première saison. En effet, alors que nous avons plutôt l’habitude de n’assister qu’à un cliffhanger, il y en a ici eu plusieurs, quasiment un pour chaque personnage important. Cela rend encore plus difficile l’attente de la saison 2 !

Catégorie : Séries

Sous-catégorie : Science-fiction

Je m'abonne à la newsletter
Retour à l'accueil